To make you feel my love

(Billy Joël)

 

La vie, la mienne en tout cas, a quelque chose de définitivement chaotique. Je ne sais jamais en me levant le matin comme ma journée se finira. Parce que d'expérience je sais que même si quatre vingt dix neuf de mes journées sont d'une banalité mortellement ennuyeuse, la centième va tout changer, à jamais pour moi. Des journées de choix, de décision, de mouvement choisi ou non, assumé ou pas.

Et il n'y a aucun schéma réccurent, là-dedans. Aucun que je perçoive en tout cas. Je peux passer des mois sans que rien ne bouge dans ma vie et puis coup sur coup les "centièmes jours" vont s'enchaîner. Ou alors un seul va radicalement modifier le statut quo de mon existence, sans vraiment que je puisse y faire quoique ce soit. La plupart du temps.

Pourquoi est-ce que je suis là à vous raconter ça, ici, aujourd'hui ? Oh, parce que hier matin je me suis levé en pensant que ma journée serait banale. Ordinaire. Une journée comme les autres. Mais au final, elle a tout changé. Une fois de plus.

Ai-je besoin de dire ce qui s'est passé ? Non. Disons simplement que mes priorités ont étées bouleversées. Que je vais encore impulser une nouvelle direction à ma vie. Et qu'une fois de plus je ne sais pas vraiment où ça va me conduire. Hier je vous aurais dit :

Tribulations

Comprenne qui pourra.

Ainsi danse ma vie, son élan chaotique
Semble me ramener toujours au même point,
Perdu et solitaire, sonné en la musique.
Et que danse ma vie au tempo de l'oubli,
Rappel a capella, bruyante symphonie.
Gorgé de poésie, perdu en la rythmique
Errant en éphémère, mon esprit déjà loin,
Réfugié ailleurs, là où rien ne pique.


Aujourd'hui je ne pense pas que j'en reviendrai là. Je n'ai pas cette impression. Au contraire. J'ai l'impression d'avoir enfin réussi à franchir un mur qui m'empêchait d'avancer depuis fort longtemps. Je l'avais deja bien entamé, ce mur, au fil des mois qui viennent de s'écouler. Au fil de ces deux années à moitiés folles que j'ai vécu. Hier il a fini de s'écrouler, je pense. Du moins c'est ainsi que je le ressens. Pour la première fois de ma vie, j'ai l'impression d'être en train d'avancer. Pour moi. Et ça ça fait du bien.

Ceci dit, et je m'en rends compte alors même que j'écris, c'est la première fois de ma vie que je ressens au fond de moi l'impression d'avoir une vraie raison d'avancer pour moi. La différence est peut-être là, au final. Simplement là.

Danse

Quelques mots qui résonnent
Sourire qui m'échappe,
Ma main que je te donne,
Musique qui nous happe.

C'est l'histoire d'une histoire encore en devenir
C'est un temps que l'on prend fait pour se découvrir
Un tempo lancinant, l'image d'un doux rêve,
Une valse troublante et sans doute trop brève.

C'est le feu de tes yeux plongeant au fond des miens
Battements de mon cœur sh'armonisant au tien,
La chaleur de ton corps se serrant dans mes bras
Froideur m'envahissant lorsque tu n'es plus là.

Quelques mots qui résonnent
Sourire qui m'échappe,
Ma main que je te donne,
Musique qui nous happe.

C'est un temps hors du temps où rien d'autre n'existe,
Qui unit nos deux corps et qui longtemps subsiste
Tout au fond de nos cœurs, une douce étincelle
Comme un tendre secret, une flamme éternelle.

Une folle chanson à l'autre destinée,
Un refrain pour deux âmes en train de se trouver,
Un air à ton image, une révolution
Le couplet de deux cœurs vibrant à l'unisson.

Quelques mots qui résonnent
Sourire qui m'échappe,
Cette main que je te donne,
Musique qui nous happe.